David Cretin

Pour me contacter, vous pouvez le faire directement en m'envoyant un email à cette adresse :

© 2019 par David Cretin. |   Politique de Confidentialité

  • David CRETIN

Comment intégrer les "Millénials" à nos équipes de travail?




On entend de plus en plus de chefs d'entreprise, de chefs d'équipe se plaindre de la difficulté à intégrer la "nouvelle génération" dans les équipes de travail. Cette nouvelle génération, les "millénials" casse les codes, désoriente, et nous amène à réfléchir sur les moyens à mettre en oeuvre pour collaborer efficacement.

Le célèbre conférencier américain Simon Sinek s'est penché sur la question et voici les éléments que j'ai retenus de différentes lectures qui me paraissent importants.

Qui sont les "millénials"?


C'est cette génération de jeunes gens nés après 1990. Quand on écoute les anciennes générations, ils disent d'eux qu'ils sont narcissiques, opportunistes (intéressés), sans buts, sans focus, fénéants. Pour faire simple ils perturbent le leadership d'une entreprise ou d'une compagnie. Quand on interroge ces jeunes, ils veulent bosser avec un but, et surtout avoir un impact. Mais une chose est surprenante, malgré tout le "confort" dans lequel ils évoluent, ils ne sont pas satisfaits, voire pas heureux!

Quelles sont les 4 grandes caractéristiques des millénials?


1) Une "mauvaise" éducation


Attention, loin de moi ici l'idée de porter un jugement sur la façon dont les parents ont élevé leurs enfants mais c'est une observation faite par les sociologues...

L'idée principale est que ces jeunes ont grandi avec des "stratégies perdantes" des parents.

Je m'explique:

- On leur a dit qu'ils étaient des êtres spéciaux, tout le temps;

- On leur a dit qu'ils pouvaient avoir tout ce qu'ils veulent dans la vie, juste parce qu'ils le veulent;

- Certains ont eu des certifications scolaires, pas parce qu'ils le méritaient mais parce que les parents ont poussé derrière, ont mis la pression à l'école pour pas que leur petit ne "redouble" une classe!

Ces mêmes jeunes vont ensuite à la fac, ils sont à priori confiants du monde qui les entoure. puis vient le moment de décrocher un job, de rentrer dans la vraie vie. Et là en un instant, ils découvrent qu'ils n'ont rien de spécial, qu'ils ne peuvent pas tout avoir juste parce qu'ils l'ont décidé, et que leurs parents ne peuvent pas les aider à avoir une promotion!

Du coup tout s'effondre autour d'eux!

2) L'hyper connexion


Le deuxième problème est que ces jeunes sont nés avec le monde de facebook et instagram.


C'est un monde où tout a un filtre! Cela se caractérise par le fait que les gens sont bons à montrer que la vie est fantastique alors même qu'ils ne sont pas heureux!

Tout le monde fait comme si il était fort, comme si il avait tout compris à la vie, comme si il dominait tout autour de lui, comme si il contrôlait sa vie.


Mais la réalité est que la plupart des gens se plaint de sa vraie vie, ils ne sont pas si forts, ils ne comprennent pas tant de choses, et ils ne contrôlent que très peu leur vie.

Et les millénials sont les champions du monde pour ça!

En fait ils manquent d'indications sur quoi faire réellement.

Le problème est qu'ils ont une véritable dépendance aux réseaux sociaux et au téléphone. C'est scientifiquement prouvé, la connexion aux réseaux sociaux libère de la dopamine et a les mêmes effets que l'alcool, la cigarette ou les paris en termes d'addiction.

Et on constate que la nouvelle génération, qui passe son temps sur les réseaux sociaux, ne sait pas créer de vraies relations. Les jeunes eux mêmes admettent que leurs relations sont superficielles, qu'ils ne peuvent pas compter sur leurs amis. Ils prennent du bon temps mais ne construisent rien de profond.

Ils ne savent pas créer de vraies relations car ils n'ont pas appris les bases "sociales". Du coup, ils se "retournent" sur les téléphones, les réseaux sociaux!


3) L'impatience


On vit dans un monde de plaisir et de gratification immédiats.


Tout va excessivement vite pour apporter du plaisir, pour apporter la dose de plaisir tout de suite, instantanément.

Les millénials n'ont pas à apprendre les règles sociales, les mécanismes de protection, puisque tout doit arriver vite et procurer du plaisir.

Or, même si il est admis qu'on peut tout avoir instantanément, il est deux éléments qu'on ne peut pas avoir instantanément:

- la satisfaction au travail (= l'épanouissement professionnel);

- la force des relations humaines... ...car cela prend du temps, ce n'est pas simple, c'est semé d'embûches, c'est inconfortable.

Cela explique pourquoi la nouvelle génération ne reste pas engagée dans un job!

Ils veulent obtenir un plaisir immédiat, des résultats en termes d'impact sur eux, sur le monde, tout de suite, sans apprendre et accepter que cela prend du temps...


C'est un peu comme s'ils étaient au pied d'une montagne...leur concept d'impact sur eux ou sur les autres serait le sommet de la montagne. Et bien ils ne voient que le sommet, ils ne voient pas toute la montagne à gravir pour atteindre le sommet!

Cette nouvelle génération doit apprendre la patience...dans l'épanouissement personnel, dans la joie, dans l'amour de la vie, dans la confiance en soi.

4) Environnement inapproprié


On parle ici d'environnement professionnel.

La problématique est simple: des anciennes générations sont chargées de diriger une nouvelle génération complètement "paumée".

Ces mêmes compagnies, sociétés, entreprises ont comme référence le soucis du chiffre et de la productivité à court terme, et se soucient guère de la vie à long terme de ces jeunes êtres vivants.


On se soucie plus de l'année comptable que du temps de vie...

On place ces jeunes dans des systèmes qui ne les aident pas à avoir confiance, où on ne leur apprend pas les règles de la coopération, où on ne leur apprend pas à surmonter les challenges du digital et à trouver un équilibre. C'est donc LA responsabilité des entrepreneurs de créer les conditions qui permettent de travailler avec cette nouvelle génération pour créer plus de confiance, pour développer les compétences nécessaires pour avoir de bonnes relations professionnelles.

En ce sens, je trouve que le marketing relationnel est l'industrie adéquat.

Elle permet grâce à un système de formation basé sur le partage d'expérience, sur l'accompagnement individuel de réapprendre les grandes règles de la vie: le respect, le travail, l'entraide, l'empathie.


Elle permet de développer des compétences spécifiques qui permettent à n'importe quel individu d'atteindre des niveaux de rémunération à la hauteur de l'investissement fait.


Elle permet à n'importe qui de développer confiance en soi, persévérance, abnégation, remise en question.


Elle permet de trouver un juste équilibre entre le développement du digital et la place fondamentale de l'être humain dans les rapports commerciaux.


Elle permet une évolution sans fin...



Voici 3 articles pour votre bien-être que vous apprécierez :

Mon plan d'action "Bien-être" en 6 étapes!!!

Les 25 raisons qui poussent les gens à nous dire NON!

Comment réagir au lumbago?


C’était : « Comment intégrer les "Millénials" à nos équipes de travail? »


N’hésitez pas à donner votre opinion.

David CRETIN

P.S : Si cet article « Comment intégrer les "Millénials" à nos équipes de travail? » vous a plu, partagez-le. J’en serais ravi.